Inventaire, inventaire. J'ai l'air d'un inventaire ?

9 Septembre 2008, 16:18pm

Publié par Miss pas touche

(illustration de NoTTo)


Un des grands moments dans l'année et dans votre vie de caissière est la splendide journée de l'inventaire. Quand vous travaillez dans une grande surface, il est bien difficile de se soustraire à cette grand-messe de la consommation.
Chaque année, à la même période, vous aurez le privilège d'investir TOUT le magasin pour compter et recompter, placer et déplacer, soulever et poser, pousser et tirer & même dépoussiérer...
Vous avez vaincu les chaînes qui vous reliaient à votre caisse ? Non... Vous avez été choisie pour participer à l'inventaire...
En un mot comme en mille, vous aurez le privilège incroyable de tripoter avec vos petites mimines, vous et vos collègues tous (oui, oui! Tous !) les articles en vente dans le magasin. Une expérience inoubliable que vous renouvèlerez au moins une fois par an. D'ailleurs, à cette occasion, vous allez pouvoir expérimenter la zen-attitude.

Tout commence déjà plusieurs jours avant, c'est le branle-bas de combat dans les réserves. Il devient urgent de tout ranger et de compter ce qui se trouve à l'abri du regard des clients. Les employés libre-service effectuent ce travail de fourmi avec force conviction. Généralement, tout est répertorié avant le jour J et vous découvrez avec plaisir (ou pas...) que les rayons ont été remplis jusqu'au bord de l'asphyxie. C'est la grande orgie qui débute...


Vous avez quand même de la chance car aujourd'hui c'est samedi et il y a du monde à faire ses courses. Les rayons se vident sensiblement. Parfois, c'est la crise car certaines références ne sont plus disponibles. Et là, c'est la catastrophe car si la rupture de stock peut être innocemment évoquée au client, ce dernier sera rarement content de devoir se rabattre sur un autre produit. S'il y a un employé dans les rayons, celui-ci sera très content de récupérer la hargne du dit-client, mais rassurez-vous, s'il n'y a personne, le client déversera son mécontentement sur vous lors de son passage en caisse... Petite veinarde !

Bon gré, mal gré, la journée avance et vous parvenez à contenir le flux de clients à coups de « bonjour » et de « vous avez la carte de fidélité? ».
Zen-attitude.

Une petite subtilité cependant. Aujourd'hui, le magasin va exceptionnellement fermer ses portes un peu plus tôt pour avoir plus de temps pour effectuer l'inventaire. A grand renfort d'affiches criardes scotchées aux quatre coins du magasin depuis plusieurs jours, d'annonces dans les hauts-parleurs passés bien avant la fermeture afin de prévenir au mieux les clients, la plupart de ceux-ci ne se rendent pas compte que le magasin va vraiment fermer une heure plus tôt.
Quelle horreur ! Le caddie n'est pas encore plein et les grilles du magasin se baissent pour inciter les clients à se diriger vers les caisses.
À un moment ou à un autre, il va bien falloir désengorger toute cette foule avide de consommer encore un peu... Les agents de sécurité les invitent à rejoindre les caisses. Il y a bien quelques récalcitrants qui tentent de s'échapper dans les rayons mais ils finissent tout de même par rejoindre la sortie, régler leurs achats et filer ranger leurs commissions dans le coffre de leur voiture.
Comme tous les ans, la fermeture annoncée à 20 heures, aura en réalité été plus proche de 20h30...
D'ailleurs, comme d'habitude, vous avez commencé le travail de comptage alors qu'il y avait encore des clients dans le magasin.
Et comme d'habitude, ils viennent prendre des articles dans le rayon que vous venez de compter et vous êtes quitte pour recommencer une fois le client parti.
Zen-attitude.


Pendant ce temps-là, l'armée d'intérimaires est arrivée dans le magasin. Ça papote, ça rigole aussi. Un responsable passe et calme aussi sec leurs ardeurs : « Le travail d'inventaire c'est sérieux, ce n'est pas le moment de rigoler ! »
« Rabat-joie » chuchote l'un des intérimaires.
Et chacun se voit attribuer un rayon.
Des fiches sont distribuées pour expliquer comment s'effectue un inventaire. On nous y explique comment compter (si, si !), où noter le nombre d'articles identiques trouvés (ce soir, ce sera la fête du post-it) et comment se servir du Telxon (réservé à l'élite des volontaires... ou pas).

Ce soir, vous avez été affectée au rayon liquide. Vous riez sous cape en pensant que vous allez compter des dizaines de litres de pastis, de whisky et autres bouteilles de Malibu. Rassurez-vous, vous ne devriez que compter, Dans un inventaire, on ne goûte pas à tous les produits. Les risques de finir bourré avant la fin de la soirée sont  donc très limitées... Mais vous n'êtes pas à l'abri de découvrir caché au fond du rayon une bouteille vide d'alcool fort (un client particulièrement assoiffé sans doute...).
Zen-attitude.

Vous suivez la procédure à la lettre. Vous démarrez tout en haut du rayon à gauche, vous comptez tous les articles identiques et vous collez un post-it à côté du code barre du premier article de la rangée (code-barre du produit positionné face à vous).
En 10 secondes, vous avez assimilé votre tâche pour la soirée. Avouez que vous vous trouvez super performante!
Allez, passez à l'étage en-dessous, puis celui encore en-dessous...
Au bout de dix minutes, vous découvrez que vos mains sont déjà pleines de crasse (ça promet pour le reste de la soirée) et vous n'êtes pas au bout de vos peines.
Tout au fond du rayon, vous découvrez une bouteille visiblement collée à l'étagère, on dirait que du liquide a séché et a collé l'objet à la structure métallique. En plus, la bouteille est toute collante. Ça donne envie ! Vous évitez de trop la toucher et la comptabilisez avec les autres bouteilles.
Vous post-itez le tout et vous changez d'étagère.
Entre deux comptages, vous échangez quelques mots avec votre collègue de boisson pour ce soir.
Un responsable vous entend papoter :
- Hé ! Vous deux, un peu de silence. Vous allez faire des erreurs !
Vive l'ambiance du samedi soir... Vous soupirez intérieurement et vous changez de nouveau d'étagère.
Zen-attitude.

Il est 23h et ça fait déjà 3 heures que vous comptez. Vous n'aurez pas le droit de telxoner ce soir, c'est un autre du rayon qui a récupéré l'appareil (c'est pas juste ! Parce que vous adorez ce petit appareil digne d'un TJ Laser...)
Vous continuez donc votre tâche et à 23h15, ravie, vous découvrez avec bonheur que le rayon liquide est terminé (du pack de bière au Citror, chaque produit est compté et étiqueté).
Mais... Mais alors, vous allez pouvoir rentrer un peu plus tôt que prévu ? Au lieu de finir à minuit, vous allez gagner ¾ d'heure ? Ce ne serait pas de refus, surtout que vous avez commencé votre journée à 9h ce matin... et vos 9h de caisse commencent à bien se faire sentir à cette heure avancée de la soirée.
Un chef passe et vous voit inactive.
- Ah ! Vous là, allez donner un coup de main au rayon textile, il sont  à la bourre !
- Ah, heu... oui (vous pensez tout bas : et meeeerde)

Et pendant près de 45 minutes, vous vous retrouvez à compter des fringues qui sont presque toutes différentes. Le rayon ressemble au final plus à un champ de bataille qu'à un linéaire de supermarché. Heureusement, vous êtes avec votre collègue de boisson du soir et le temps passe assez vite. Les habits défilent, les références des articles se multiplient. Au final, vous êtes obligée d'étaler par terre une partie des habits pour permettre à ceux qui vont comptabiliser avec le Telxon de pas oublier une partie du stock.
Minuit moins 5, vous avez carburé et vous avez même terminé. Vous parvenez enfin à vous approcher de la sortie et à quitter le magasin. Vos mains sont noires et vos ongles ont gagné un tout nouveau genre de vernis.
Vous avez passé une sacrée soirée et ne rêvez que de deux choses: une douche et votre lit...
Le magasin se vide. Tout le monde (employés et intérimaires) se dirige vers la sortie d'un pas nettement moins actif qu'en début de soirée.
Et si vous tirez le rideau pour votre participation à l'inventaire, lundi matin dès 5 heures, d'autres viendront terminer, il reste parfois des articles à comptabiliser avec le fameux telxon et surtout il va falloir remettre de l'ordre pour qu'à l'heure d'ouverture, le magasin soit nickel.
Bon courage car la valse du post-it est loin d'être achevée...


Et dans certains magasins, l'inventaire général a lieu deux fois par an... ou tous les mois... (doublement bon courage à eux !)


La chanson de circonstance pour ce genre de boulot.... Zen ;o)

Découvrez Zazie!

----

Le Telxon, c'est ça :

cet appareil sert à lire les codes-barres et à comptabiliser le nombre d'articles.
D'ailleurs, on voit régulièrement des employés utiliser ces engins dans les supermarchés.



---
Ticket de caisse bis :
On est toujours en délibération pour le concours, le choix est assez difficile, vos participations sont vraiment chouettes !

Commenter cet article

tpaf 07/11/2008

Quand j'étais étudiante je faisais régukièrement des inventaires... Le pire c'était dans les magasins d'articles de sports ... les hameçons à l'unité ... et là in finissait tjrs après les autres qui eux avaient eut droit à la pause café biscuits ... ' avec les mains toutes noires beurk!)

Elise 08/11/2008

Bonjour =)
J'ai lu votre livre Wahou ! Il est tout simplement génial !
Bravo, Bravo et encore une fois, Bravo !
Bonne continuation !

nat 03/12/2008

peut-on nous imposer un inventaire général la veille du nouvel an?
merci pour vos réponses...
Nat

Caroiine 07/02/2009

Ceci est arrivé à un copain, lycée et caissier à l'époque.
Fin de l'été, une femme et son fils arrivent en caisse, le cadie plein de fournitures scolaires.
Le cassier s'adresse au petit "alors c'est bientôt la rentrée ?!"
Et à ce moment là, la mère de répondre "oui, mon fils fait des études lui !" Le cassier "mais vous savez je suis toujours dans mes études", la mère "peut être mais pas en S".
C'est alors que mon copain s'est énervé "au moins mes parents ne me forcent pas à aller là où je ne veux pas !" La femme en est restée bouche bée !
Ce copain maintenant a eu son bac STG et est dans une des meilleures écoles de graphisme de France. Comme quoi, c'est pas parce qu'on est caissiier/caissière qu'on est forcément idiot !

Floria 14/05/2009

Je vais en faire un dés ce soir, merci pour ces précisions, je saisà quoi m'attendre maintenant ^^

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog